Catégorie : Articles

2018 : l’addiction aux jeux vidéo, nouvelle maladie reconnue par l’OMS ?

L’OMS projette d’intégrer le trouble du jeu vidéo à la onzième liste de la classification internationale des maladies (CIM) qui sera publiée avant l’été. Les critères retenus sont précis. Pour être considéré comme addict, le joueur devra présenter, pendant au moins une année, trois symptômes : parvenir difficilement à contrôler son rapport au jeu, faire passer le jeu avant d’autres activités de la vie quotidienne et ne pas s’arrêter de jouer en dépit des conséquences négatives de cette activité, notamment dans sa relation aux autres. Si cette reconnaissance a pour objectif de favoriser une meilleure prise en charge de ce nouvel enjeu de santé publique, elle est loin d’être consensuelle. Certains experts considèrent en effet que le jeu vidéo n’est pas pathogène en lui-même mais constitue un terrain d’expression pour des pathologies préexistantes.

Consulter l’article en ligne

Le smartphone, une nouvelle forme de servitude ?

Vous êtes de ceux qui consultent frénétiquement leur téléphone des centaines de fois chaque jour, se ruent sur lui au moindre bip sonore et dorment à ses côtés ? Vous êtes peut-être nomophobe.

Apparue récemment dans le dictionnaire, la nomophobie désigne le fait de ne pouvoir se passer de son smartphone et est un phénomène en plein essor…

Quand faut-il s’inquiéter ?
Que faire pour prendre du recul ?

Cet article devrait vous y aider…

Consulter l’article en ligne

Teva, pionnière en matière de déconnexion au travail…

Certaines entreprises n’ont pas attendu que le droit à la déconnexion entre en vigueur le 1er janvier 2017 pour réfléchir en interne aux moyens de mieux réguler l’usage des écrans.

C’est le cas du laboratoire pharmaceutique Teva qui s’est préoccupé du sujet dès 2014 et a instauré une charte de bonnes pratiques. Retour sur cette expérience originale avec Béatrice Bihr, directrice juridique de Teva Santé…

Consulter l’article en ligne